Inutile et nécessaire à la fois, le luxe est un paradoxe

Publié le : 05 juin 20183 mins de lecture
Si l’on peut croire qu’il se démocratise par moment, il doit trouver le juste équilibre pour attirer de nouveaux clients sans decevoir ces fans.

Symbole de rareté avant tout, les plus grandes marques se distinguent par leurs prix prestigieux et leur exclusivité, c’est ce qui font d’elles ce qu’elles sont.

Ces valeurs veulent être gardées par ses maisons mais il faut également avancer avec son temps, le rendre parfois plus abordable, tout en continuant de faire rêver.

Comme l’a justement dit Katia Hersard, directrice de la marque Club Med au marketing stratégique, « Avant, le luxe, c’était l’ordinaire des gens extraordinaires. Aujourd’hui, c’est l’extraordinaire des gens ordinaires. »

Le luxe a subi des transformations et s’est élargi à la notion d’art de vivre, qui est moins définie, tout en soulignant un luxe plus confidentiel réservé à des privilégiés. Tout le monde y gagne, chaque segment a son marketing, ses produits, ses rêves.

HERMES, étant la maison la plus prestigieuse, ne se mouille pas trop car cette entreprise exceptionnelle entend bien garder son statut d’ultra luxe. Elle joue avec des cartes pour savoir nouer ses célèbres carrés ou plus follement avec du sel et du poivre !

CHANEL, menée de main de maître par Karl Lagerfeld sait se jouer des codes, en redonnant vie à des icônes d’antan avec celles d’aujourd’hui : comme Audrey Hepburn avec Lily Allen ou Sissi l’impératrice avec Pharrell Williams. La marque sait aussi se démocratiser totalement en créant des tattoos !

GUCCI reste sobre, et a bien raison, avec moins de prestige que les maisons précedentes, trop de familiarité, de provocation, la rendrait moins sophistiquée, moins désirable. Elle s’acoquine donc avec la marque Fiat, ou fait quelques shootings de ses collections qui rappeleront la fessée de 50 Shades of Grey !

Une marque sort clairement du lot : VUITTON.

En voilà une marque au top du luxe et pourtant si irrévérencieuse !!! Multipliant les petites ou grandes provocations, elle n’a pas peur de perdre l’essence même de ce qui la rend si luxueuse. Car même avec un peu de souffre, elle reste objet de désir pour tout un chacun, quel que soit son porte feuille, car rien ne remplace le choix impeccable des materiaux, la finition parfaite et l’originalité dont fait preuve cette belle maison depuis ses débuts.

La marque est du coup une de celle qui inspire le plus : préservatif artistique (1ere photo de l’article), revolver, gaufrier etc !!! A savoir si elle apprécie d’être ainsi dérivée, mais cela montre à coup sûr son aura indéniable.

Plan du site